Mille petits riens

Inspiré d'une histoire vraie, les Mille petits riens de l'Américaine Jodi Picoult nous plongent dans un récit de la vie ordinaire...

Mille petits riens

Ségrégation, racisme, délitement social, mais aussi le combat silencieux et digne des petits et des sans voix pour faire émerger le bien au milieu du chaos moral.
Vibrant d’une humanité profonde, il présente le récit d’une histoire infiniment triste avec tant de tendresse et de bienveillance qu’il redonne foi en la beauté du monde.

Chaque petit rien à autant son importance que les rencontres, le regard qu'on pose sur les autres, sa capacité à voir au-delà, l'importance de s'exprimer et du droit de chacun à être libre.

Le roman tourne essentiellement autour de trois personnages : Turk, Ruth et Kennedy. On y suit les débuts de Turk, le père, et de celle qui va devenir son épouse, Brittany, et leurs évolutions dans le milieu des suprémacistes.
Puis il y a Ruth et son fils Edison, qu'elle tente d'élever "normalement", loin de tous ces préjugés et sa façon à elle de s'intégrer dans son propre pays. Et enfin Kennedy, l'avocate commise d'office qui voit le cas de Ruth comme du pain béni pour sa première grande affaire de meurtre.  
 Un certain nombre de termes médicaux en début du roman vont laisser place à une histoire criante de vérité, qui nous met face à nos propres jugements. L'histoire met aussi en lumière les réticences du système judiciaire américain face aux discriminations raciales encore aujourd'hui. 

Ces Mille petits riens dérangent autant qu'ils vous touchent, jusqu'à vous prendre aux tripes, bousculent les idées préconçues et vous donnent une belle leçon de vie.

Résumé :

Pour Ruth Jefferson, ce matin-là devait être une journée comme une autre. Pour les Bauer, une nouvelle vie à trois. Mais l'arrivée du jeune Davis Bauer va totalement bouleverser leurs vies...

Ruth Jefferson est sage-femme et infirmière en obstétrique depuis 20 ans dans le même hôpital. Elle n'a jamais rencontré de problèmes avec qui que ce soit, jusqu'à ce matin où elle vient prodiguer des soins au jeune Davis Bauer ; elle ne comprend pas l'attitude des parents à son égard.
Le lendemain, elle découvre dans le dossier de Davis qu'elle n'a plus le droit de s'occuper de lui. Et plus tard quand le nourrisson cesse de respirer, avec Ruth à ses côtés, la coupable est toute trouvée.

Vengeance ? Négligence ? Le seul tort de Ruth est d'être une afro-américaine alors que Turk Bauer, le père, arbore fièrement une croix gammée sur son crâne rasé.
La mort de ce nourrisson va soulever un mal ancré et dissimulé derrière des non-dits...

 

Ajouter à une liste
Réserver
 

Sélection des usagers